Bienvenue sur Radio Camping Car

Parkandview L'appli AirBnB agriculteurs


25 mars 2019 - 558 vues

Grégoire Popineau, gérant de la société castelroussine Parkandview qui a vu le jour en 2018, est en train de peaufiner la solution : fin mars, via une application baptisée, elle aussi, Parkandview,

le camping-cariste se verra proposer un petit coin de campagne, où poser son engin pour la nuit, à un prix défiant toute concurrence. Ce « Airbnb version motorisée » est un tout nouveau concept. Le projet est ambitieux : Parkandview veut disposer de 1.500 places avec vue sur le paradis dans la campagne sud-berrichonne, à la fin de l’année 2019.


Entre 7 et 15 euros l’emplacement Natif de Coings, Grégoire Popineau est fils d’agriculteur. « Je suis parti d’un simple constat : 50 % des terres émergées de ce monde appartiennent aux paysans. Et 50 % des habitants de la planète sont des citadins.

Les uns vivent avec des revenus indignes de leur travail. Les autres sont, pour nombre d’entre eux, propriétaires de camping-cars avec lesquels ils ont du mal à trouver des coins de belle nature accessibles. » L’application fera donc d’une pierre deux coups : elle offrira aux agriculteurs, un complément de revenus bienvenu. Et elle donnera l’occasion aux camping-caristes d’en prendre plein les mirettes dans une nature encore préservée.
Bonne nouvelle : l’Indre sera département pilote. « J’y ai visité une centaine de fermes au cours des derniers mois. Pour chaque exploitation, il y a au moins cinq emplacements de 15 m2 sur le bord d’un chemin qui feraient parfaitement l’affaire.

Les agriculteurs ont juste besoin de s’inscrire avec zéro investissement. Leur revenu pourrait évoluer entre 1.000 et 10.000 € par an. Pour les camping-caristes, l’emplacement sera loué entre 7 et 15 €. Une somme vraiment modique. »
Grégoire Popineau et son équipe recherchent donc des exploitants intéressés par l’aventure. Dans un second temps, l’application servira aussi à dénicher des aires de pique-nique. Une communauté Parkandview est également en train de se mettre en place. Les pionniers, explorateurs ou fondateurs – suivant leur degré d’implication dans le projet –, se verront remettre des actions. Y’a plus qu’à.

(source : www.lanouvellerepublique.fr)